Relation à distance comment faire pour que ça marche?

Oui, oui c’est possible! On entend souvent dire que les relations à distance sont impossibles, ne durent pas, etc., mais c’est comme tout, ça fonctionne avec de la volonté, quelques efforts et surtout beaucoup d’amour.

Cela fait 3 ans que nous sommes mariés mon homme et moi et cela fait aussi 3 ans que nous vivons une relation à distance, une grosse distance, 8000 klm et un océan entre nous, autant vous dire qu’on ne se voit pas tous les quinze jours, mais plutôt 2 ou 3 fois par an et pourtant ça fonctionne 😉

Du coup, comment on y arrive ?
Déjà, on a pas commencé à vivre notre relation avec cette distance, cela faisait 2 ans que nous étions et que nous vivions ensemble lorsqu’il a été muté en Guyane, ce qu’il veut dire que nous nous connaissions et que nous étions certains de nos sentiments. L’amour et la confiance sont très importants, mais ils ne font pas tout, notre relation s’est totalement métamorphosée avec la distance, nous avons appris à  énormément communiquer. Nous échangeons une centaine de messages par jour, nous nous appelons en visio régulièrement, nous nous envoyons aussi chaque jour des photos.

Nous avons 4 heures de décalage horaire en hiver et 5 heures en été, ça n’aide pas non plus, mais nous essayons de participer aux tâches de chacun, aux réveils ➡️  « bonjour mon coeur, comment vas-tu? As-tu bien dormi? » Même 5h après mon réveil 😅, aux repas ➡️ « bon appétit », à mon coucher (bah oui, après je dors) ➡️ « bonne nuit », même si chez lui il est 17h 😅😅… Nous avons créé notre propre fuseau horaire 😉 Nous essayons aussi de partager les choses que nous faisons, nous prenons souvent notre douche ensemble par exemple (vive les téléphones étanches 😉) nous regardons et commentons des films, séries, documentaires… ensemble. Il nous arrive aussi, avec un peu d’organisation, de réussir à manger ensemble, repas du midi pour Monsieur et du soir pour moi. Steeven m’offre régulièrement des fleurs, avoir un bouquet venant de lui dans la maison, c’est avoir un peu de lui avec moi.

Nous lisons aussi les mêmes livres et nous en parlons ensuite. Lorsque mon mari est sur le terrain, là  aussi, il essaie de me partager ce qu’il vit. En bref, nous essayons d’être au maximum ensemble malgré la distance.

Chaque jours, nous nous disons « je t’aime », parfois nos messages sembles « gnangnan » mais ne pouvant échanger de la tendresse physique, nous le faisons par les mots et par des attentions.

Ça, c’est pour la vie de tous les jours, mais la communication n’implique pas de simplement indiquer à chéri ce que tu vas manger ce soir 😏 c’est aussi exprimer ce que tu ressens et ce que tu penses et écouter l’autre, c’est en cela que notre relation a beaucoup changé.
Avant, nous nous laissions submerger par nos ressentis et nous ne nous écoutions pas, résultat : nos disputes étaient explosives.
Maintenant, sûrement dû au fait que nous communiquons énormément par messages, chacun peut s’exprimer, a le temps de de s’expliquer, on s’écoute beaucoup plus et du coup on se comprend bien mieux.
Lorsqu’on se voit, on continue d’utiliser cette manière de communiquer, si le ton monte, nous prenons du recul, nous nous éloignons, puis, nous reprenons la discussion parfois par messages, parfois nous nous installons face à face et nous nous exprimons chacun notre tour, rapidement la dispute est désamorcée de cette manière. La plupart du temps, les disputes partent d’un malentendu, écouter et entendre ce que dit l’autre, permet de mettre le doigt sur ce malentendu et d’expliquer différemment ou de rassurer son interlocuteur.
La distance nous a appris à respecter la parole de l’autre et à la prendre en compte.

Le fait de vivre sur des continents différents ne nous empêche pas de prendre les décisions ensemble, notre machine à laver nous a lâché, nous avons choisi la nouvelle ensemble,  Rox ( notre chienne) a des problèmes de santé,  là encore, nous en discutons pour prendre des décisions ensemble…
Nous essayons au maximum d’avoir une vie de couple « normale » malgré la distance.

Et le sexe dans tout ça?
Et oui, le sexe, comment fait-on? Steeven étant militaire, nous avions l’habitude des séparations longues, mais la Guyane nous a tout de même forcé à innover un peu. J’avais l’habitude d’envoyer des photos dénudées et sexy à mon homme, mais ça s’arrêtait là et lui ne faisait pas grand chose non plus.
Maintenant,  nous diversifions la chose ☺ histoires érotiques, vidéos sexys des deux côtés, douches ensemble, photos coquines presque tous les soirs, appels coquins, je crée aussi des albums photos que j’envoie à mon mari, strip-tease, nous partageons nos fantasmes … bref, nous essayons d’explorer tout le champ des possibles.
Nous parlons ouvertement de sexe et de nos désirs, en parler, dédramatise le truc, ça permet aussi de vider son esprit, pouvoir se confier sur les difficultés que l’on ressent, nous aide à les dépasser.
Je pense qu’il est très important d’entretenir le désir, surtout lorsque la distance s’inscrit dans la durée, communiquer, partager c’est très bien mais le sexe prend aussi une part importante dans la vie d’un couple.
Je pense qu’il est important de trouver là aussi un équilibre, se permettre de faire des chose dont on se croyait incapable. Il n’y a par exemple rien de sale à se masturber en vidéo avec la personne que l’on aime (si c’est consenti des 2 côtes, bien-sûr !)
À l’approche de nos retrouvailles, nous multiplions les « moments sexy », afin de faire monter le désir à son paroxysme.
« Moins on fait l’amour, moins on a envie de faire l’amour »
Pour ne pas vérifier cette phrase, nous avons préféré alimenter notre désir l’un pour l’autre, nous évitant, de cette manière, d’aller voir ailleurs.

Nous essayons toujours de nous surprendre, de nous faire rire et de nous séduire, nous aurions pu choisir de mettre en stand by notre relation et de voir où cela allait nous mener, mais nous avons préféré la faire évoluer et grandir, nous sommes mariés et le mariage demande des efforts de chaque côté.
Nous arrivons à la fin, en juillet, nous nous retrouverons enfin, même si nous avons réussi à gérer cette relation compliquée, il nous tarde d’être réunis. Grace à ces 3 ans, nous avons pris la voie express pour une relation épanouie,  nous avons beaucoup changés et mûris tous les deux.
Tout n’a pas était rose, nous sommes passés par des moments très difficiles, des disputes violentes, des ruptures… mais toutes ces épreuves nous ont prouvé que nous étions capables l’un et l’autre de faire des efforts pour que notre relation fonctionne.
Nous ne prenons rien pour acquis et tout ce que nous avons appris ces dernières années nous servira pour celles à venir. Nous nous disons que si nous avons pu survivre à une telle relation, nous devrions être capables de surmonter toutes les crises.

Et vous? Vivez-vous ou avez-vous vécu une relation d’amour à distance?

La pin-up ou la féminité féministe

La Pin-up est une femme qui assume sa féminité, qui aime son corps. C’est une féministe, elle revendique son droit de disposer de son corps comme elle le souhaite.

Personne n’a le droit de vous dire quoi mettre, comment vous comporter ou quoi dire, nous sommes libres de faire ce qu’il nous plaît et la pin-up en est le parfait exemple.

De nos jours, on nous dit que la femme est de plus en plus libre, qu’elle a les mêmes droits que les hommes, pourtant, dès qu’une femme en montre « un peu trop », beaucoup la traite de « salope » et j’en passe. Les réseaux sociaux en sont le parfait exemple, montrer un torse nu d’homme ne pose aucun problème, mais dès qu’il s’agit de tétons de femme, la photo est immédiatement censurée. La société et, plus particulièrement, les hommes ont totalement sexualisé le corps de la femme, ils en ont fait un objet de désir. Reprendre possession de son corps et l’aimer me semble très important, ne plus se soucier de ce que pensent certains pour être juste soi.

J’ai encore fait l’expérience, il y a peu, du regard des hommes posé sur moi, tel un bout de viande, un objet de désir.

Voici la tenue que je portais, on ne voit pas « un bout de viande » pourtant les regards insistants de ces hommes ne m’ont pas lâchée. Que l’on soit bien clair, il n’y a absolument rien de flatteur dans ces regards et la seule chose dont j’ai envie, dans ces moments là, c’est de me mettre dans un trou de souris. C’est totalement anormal! Ce n’est pas moi qui devrais me sentir mal, c’est eux! Ce n’est pas moi le problème, c’est eux! Il n’est pas normal de devoir totalement se couvrir le corps avec des vêtements larges pour pouvoir se balader tranquillement.

Les regards dont je parle, ne sont pas des petits regards du genre « oh jolie fille », non, ceux sont des regards insistants où les hommes seraient prêts à se démonter la nuque pour ne pas en perdre une miette qu’ils soient au volant ou à pied, seuls ou accompagnés (vive le respect de leur partenaire).

En réalité, peu importe les vêtements que vous portez, tant que les hommes ne changeront pas leur regard sur les femmes, ils continueront de vous voir comme un objet sexuel. Pour preuve, un jour où je n’étais pas en forme, je suis sortie dans un jogging informe, bonnet vissé sur la tête, pas coiffée, pas maquillée, je suis passée près d’un groupe d’hommes et j’ai entendu « matte la meuf ». J’ai compris ce jour là, que même si je portais des vêtements moches, qui ne flottaient en rien ma silhouette et qui me faisaient me sentir mal, j’aurai toujours des réflexions, car le problème ne vient pas de moi, il vient des Hommes!

Finalement, porter des robes peu discrètes, des talons, des accessoires et de m’affirmer dans ma féminité me procure beaucoup plus d’assurance. Je suis moi, je ne me cache pas. Cette assurance me permet aussi de repondre aux hommes qui s’octroient le droit de me faire une réflexion.

Plutôt que d’apprendre à nos filles à se cacher et à se protéger, il est grand temps de changer l’éducation de nos garçons.

Parce-que les femmes aussi sont sexistes, rabaissent et jugent les femmes et ne les respectent pas, il est temps de ne plus permettre les blagues sexistes et graveleuses, de ne plus dire « regarde comment elle est habillée celle-là  » etc…

C’est le sexisme ordinaire qui fait de nos garçons des hommes qui ne respectent pas les femmes. Ces insultes qu’on entend constamment « fils de p… » « va ni… ta mère » « ta mère la p… » toutes ces insultes touchent toujours les femmes, étrangement on entend jamais « ton père le pervers » « fils de tripoteur »… non, on préfère insulter quelqu’un en dénigrant sa mère, en dénigrant la femme.

Une femme qui dit se qu’elle pense et qui ne se laisse pas faire, elle a mauvais caractère. ➡️ un homme est franc, il porte ses couilles.

Une femme qui a des plans cul, c’est une salope, une pute ➡️ un homme il gère, beau-gosse

Je vois déjà pointer les commentaires du genre « mais ils ne sont pas tous comme ça  » , »y a des mecs biens »,alors oui, c’est sûrement vrai, mais là n’est pas la question.

On aura gagné (parce-que oui, c’est un combat) quand on pourra sortir dans la rue habillée comme on le souhaite sans avoir la peur au ventre. On aura gagné quand on dira « ceux sont pas tous des hommes biens, y a aussi des connards ».

C’est en changeant qu’on changera le monde. Courage mesdames, ne vous laissez plus faire, soyez Pin-up à votre manière ❤

Vous êtes toutes belles!

Si on apprenait à s’aimer soi-même ?

Vous avez peut-être déjà entendu ou même prononcé cette phrase « et ben dis donc il s’aime, celui-là » ou « et ben dis donc elle s’aime, elle ». Tant mieux pour ces personnes.

Il n’y a qu’un être avec lequel vous allez passer toute votre vie, chaque instant de votre naissance à votre mort, c’est vous-même. Passer une vie avec une personne qu’on aime pas c’est difficile voire impossible.

S’aimer, ça ne veut pas dire se croire parfait.

S’aimer c’est avoir de la compassion, du respect, de la générosité pour soi-même, c’est prendre soin de soi.

S’aimer, c’est accepter de ne pas être parfait, c’est se pardonner.

S’aimer, c’est avoir le même regard sur soi que celui que l’on a sur ses proches.

Avoir de la compassion pour soi, c’est être chaleureux/se et compréhensif/ve dans les moments difficiles ou d’échecs, plutôt que de se critiquer et de s’en vouloir.

Se respecter, c’est avant tout savoir dire « non », Lorsqu’une situation ne nous convient pas.

Et vous, est-ce que vous vous aimez?